Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Jan 22, 2015 in Featured, Regions, Uncategorized | 1 comment

Changer le monde, un Hashtag à la fois ?

Changer le monde, un Hashtag à la fois ?

Hashtag-300x300Coucou lecteur ! Je ne sais pas pour toi, mais je pense qu’en ce qui concerne les pays occidentaux le XXIème siècle aurait tout aussi bien pu s’appeler ‘le cyber-siècle’, ‘ou ‘l’ère du web’. Toujours connecté, on a remplacé les lettres par des e-mails, les appels téléphoniques par Skype et autre SMS, et les cartes routières par le GPS. Nombre de métamorphoses ont prie place suite à l’arrivée d’Internet, l’une d’entre elles est une mutation de l’activisme en ‘clicktivisme’.

Le clicktivisme à la base, c’est un mot valise incorporant le ‘click’, l’idée que cela se passe sur internet, et l’‘activisme’, donc faire de l’activisme sur le net. Peut de temps après son invention ce terme a été détourné en ‘slacktivisme’, de l’anglais ‘slack’ voulant dire paresseux, fainéant, et encore une fois, activisme. Cette idée qui semble avoir séduit nombre d’internautes, c’est celle de changer le monde depuis son clavier, en partageant une vidéo, utilisant un Hashtag, ou graciant une photo d’un Like.

Alors que beaucoup argumentent contre ce phénomène, expliquant qu’il est inutile et inefficace, qu’en est-il de la réalité? Toi aussi tu te pose la question de savoir si en endurant les #nomakeupselfie tu aides à faire du monde un endroit meilleur ? Alors assied toi confortablement pendant que sur le ring s’affronte « Clicktivisme vs. Slacktivisme » dans un combat sans merci d’analyse de ces très chers hashtag & vidéos virales des dernières années.

ROUND 1 : T’en a mangé à grosse cuillerée tout l’été mais quand il n’y en a plus, il y en a encore ! C’est ce fichu Ice Bucket Challenge qui a squatté ton NewsFeed Facebook pendant des semaines. Tu n’as pas pu passer à côté quand même ? Bon, au cas où tu aurais passé l’été à sauver des ours polaires au fin fond de la Norvège je veux bien te donner une petite explication de ce dont il s’agit.

Le Ice Bucket Challenge a été lancé au début de l’été 2014 par la ALS Association. Le but étant de sensibiliser les gens à la maladie de Charcot ainsi que de lever des fonds pour la recherche d’une cure. L’idée première du challenge, c’est de se renverser un seau d’eau glacé sur la figure afin de ressentir durant quelques secondes ce que ressentent les malades atteins de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Pour éviter le ‘supplice de l’eau glacée’ il faut donner 100$ à la recherche. Le challenge a vite été remixé par les internautes, ceux-ci prenant part à la fois au seau d’eau et a la donation. Les vidéos sont réellement devenues virales une fois que les célébrités y ont prit part, de Mark Zuckerberg à Bill Gates, en passant par George W. Bush et Britney Spears, tous se sont prêtés au jeu du challenge. Suite à quoi, à peu prêt 80% de tes amis Facebook s’y sont mis aussi –bon j’exagère d’accord, mais à peine. Mais alors, slacktivisme ou clicktivisme? Dans une interview pour la CBC, Alex Sévigny, professeur de communication de McMaster University, explique que ce challenge ne consiste pas réellement à du slacktivism puisque la campagne a permit une levée de fond de plus de 15 millions de dollars en quelques semaines pour la recherche. Bien qu’il souligne le fait qu’il y ai clairement une dimension d’agrandissement personnel et de recherche d’attention la cause de la maladie reste tout de même le point central des vidéos.

Conclusion de ce premier round, le seau d’eau fraîche a réveillé les internautes et avec eux la cause de la sclérose latérale amyotrophique SLA. Bien qu’il demeure une dimension narcissique aux vidéos, le challenge a tout de même permit une levée de fonds impressionnante, ainsi qu’une sacré hausse de visibilité pour cette maladie rare. ✓

ROUND 2 : je pourrais commencer par un #tbt, mais comme nous ne sommes pour ni sur Instagram, ni un jeudi, je ne t’infligerai pas ça cher lecteur. Te souviens-tu, il y a presque trois ans de ça de notre très cher Joseph Kony ? Non, et si je dis #KONY2012? Cette opération lancée par l’association Invisible Children était basée sur une vidéo longue de 30mn. Cette vidéo est le parfait prototype du matériel virale. Voici la recette parfaite pour rendre ta cause virale si un jour, l’envi te prends de lancer une telle campagne :

  • Exposer son sujet : la vidéo présente ainsi un assassin sévissant en Ouganda et asservissant de jeunes enfants, prénommé Joseph Kony.
  • Encadrer la narration afin de la rendre personnelle : Pour Kony2012 le narrateur utilise son fils afin de montrer que même aux yeux d’un enfant de 5 ans, les évènements Ougandais sont révoltant.
  • Demander à l’audience de prendre part dans le combat : ici en partageant la vidéo, et en rendant #KONY2012 viral mais aussi en achetant de la marchandise ou en opérant a des donations.

Cette vidéo au jour d’aujourd’hui a été vue plus de 99 970 000 de fois. Mais ce qui est intéressant avec cet exemple c’est qu’il démontre les dangers du clicktivisme ‘débilisateur’. Les internautes se sont retrouvés à partager cette vidéo sans s’informer réellement sur l’association. Après les premières semaines différentes enquêtes sur Invisible Children ont été conduites. Conclusion ? Interpol travaillait déjà sur le cas de Joseph Kony, de plus l’association manquait gravement de transparence. Enfin, ses responsables soutenaient une attaque armé contre le général Kony, s’affichant sur une photo en compagnie de l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA), milice soutenue par le gouvernement Ougandé, elle aussi réputée pour divers viols et pillages. Les explications fournies par Invisible Children à la suite de ces découvertes restèrent vagues. Leur message vidéo avait donc simplifier leur message, n’expliquant pas en totalité le but de la levée de fond, et menant à une récolte d’argent et de visibilité presque frauduleuse.

Conclusion du Round 2 ? Ici un point en faveur du slacktivisme puisque la facilité de se faire chevalier blanc combattant le méchant général maléfique conduit beaucoup d’internaute à se faire piéger et soutenir des méthodes avec lesquelles ils ne s’accordaient pas forcément.

HORREUR ET DAMNATION, mais ? Seraient-ils ex-aequo? Je dirais qu’il y a deux poids de mesures. Le cyber activisme s’est montrée très efficace lorsqu’il s’agit de sensibiliser la population à certains enjeux, je pense notamment aux différents hashtags tels que #blacklivesmatter et #whyIstayed, le hashtag s’est montré redoutablement efficace pour ouvrir des discutions ou rendre certains enjeux plus visibles. Pour la levée de fond aussi, comme le montre l’exemple du Ice Bucket Challenge. Néanmoins il ne faut pas faire d’amalgame entre activisme classique et cyber activisme. En ligne il existe un nombre de limites à l’activisme mais celui-ci s’est tout de même montré efficace à de nombreuses reprises. Il faudrait tout de même prévenir les gens aux dangers du clicktivisme non réfléchis. Alors voilà la réponse que tu attends tant, oui toutes ces vidéos et hashtags permettent de d’améliorer le monde, on dirait bien que tu vas devoir arrêter de râler devant les diverses selfies & vidéos. Je finirais sur les mots du cofondateur de Twitter, Biz Stone, « la baisse des barrières de l’activisme n’affaiblit pas l’humanité, elle nous rassemble et nous rends plus fort ».

1 Comment

  1. zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Share This
%d bloggers like this: